Logo Man and Machine France

Michel Beauvais & Associés

Le partenariat sur-mesure initié par Man and Machine et l‘immersion totale de l’expert parmi les équipes ont permis à l’agence de mener de front le déploiement du BIM et la réalisation de trois projets hospitaliers. Un partenariat gagnant pour un passage au BIM réussi !

Le Cabinet Michel Beauvais & Associés ou « La recherche d’un juste équilibre entre médecine et espace, humanité et technologie »

Cette agence à visage humain, qui figure parmi les plus grands cabinets d’architecture et d’urbanisme en France, sait allier démarche humaniste, technologie de pointe, développement durable, réalisme et ambition. Ce spécialiste des projets hospitaliers propose une approche globale, dans tous les domaines de la santé, pour leur richesse, leur diversité et la complexité des programmes. Des projets à construire à 4 mains, celles de Michel Beauvais et de Leyla Ette, fortement accompagnés par des architectes responsables de projets, d‘un pôle d‘architecture intérieure, d‘un pôle de travaux, d‘un service de communication et administratif..... Créé en 1996, MBA réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros et regroupe plus de 40 personnes qui cultivent le sens des responsabilités et de l’ouverture au travers de collaborations externes, qui viennent compléter et enrichir leur expertise et leur savoir-faire.

Un cheminement de la 2D, à la 3D puis au BIM

2012 : la maquette numérique et le BIM (modélisation des données du bâtiment) sont en plein essor dans le secteur de l’architecture. Au sein de MBA, habitué à travailler en 2D avec AutoCAD® ces sujets deviennent une piste de réflexion prioritaire. L’agence, toujours à la recherche d’évolution technologique, s’oriente donc vers la solution REVIT d’Autodesk pour le déploiement d’une démarche 3D structurante.

« Nous avons mené à bien une étude interne pour repenser notre Système d’Information, avec deux objectifs à terme : le zéro papier et la gestion stricte, fiable et sécurisée de nos données, tout au long du cycle de développement d’un projet. » La démarche est balbutiante, mais sert de base pour la réponse à deux concours, avec des partenaires qui acceptent de relever le défi… REVIT et la 3D se substituent progressivement à la 2D. Passons à l’étape suivante.

2015 : une année charnière et l’arrivée du BIM

MBA revoit sa copie et intègre dans sa stratégie les parties organisationnelles et structurelles, indispensables à une stratégie BIM réussie. « Notre nouvelle organisation devait nous permettre d’avoir une vision globale de la gestion d’un projet, qui prendrait en compte aussi bien nos besoins internes, que ceux liés à nos collaborations externes. Cela fait aussi partie de l’ADN de notre société, » argumente Paul Houang. « Une approche qui devait remettre notre métier, l’architecture, au centre de nos préoccupations, en oubliant, ou presque, les outils et les processus. Un socle robuste et donc agile. » Il s’agit donc de mener une réflexion de fond non plus uniquement basée sur la maquette numérique 3D, mais sur un processus d›intégration, de production, de gestion et de visualisation de l’information. Une démarche numérique novatrice pour l’agence. « Pour nous accompagner dans ce changement d’ampleur, il fallait que nous trouvions un partenaire à la hauteur, » insiste notre BIM Manager. Après une première rencontre fin 2014, Man and Machine sera choisi pour accompagner le déploiement du BIM au sein de MBA. « Nous avions besoin d’un expert pour nous guider dans notre stratégie BIM et pour nous accompagner au quotidien dans notre migration, car nous avions des appels d’offres en cours pour des nouveaux projets et souhaitions tout mener de front, » commente Paul Houang. Parallèlement à la mise en œuvre du BIM, l’agence a en effet remporté plusieurs concours pour des projets hospitaliers d’envergure (Hôpital de Lens, CHU de Limoges, Hôpital de Périgueux, …).

MBA & Man and Machine : un partenariat sur-mesure pour un défi d’envergure

Après un audit, réalisé par Man and Machine, il est décidé que la mise en œuvre du BIM se ferait par étapes et au travers de projets hospitaliers qui feront figure de témoins, tels que l’Hôpital de Lens, qui impose le BIM dans son cahier des charges ou le CHU de Limoges, qui inclut une exigence en full-BIM pour la construction d’un bâtiment médico-chirurgical. Les résultats de l’audit et la définition d’une roadmap sur 12 mois mettent en évidence plusieurs projets pilote et des préconisations claires ont été proposées :

• Renforcer l’utilisation de REVIT pour la 3D, tout en adaptant certains outils existants pour les rendre totalement BIM compatibles, ou en mettre de nouveaux en place.
• Réadapter les process de MBA, que ce soit au niveau stratégique ou opérationnel. Redéfinir les rôles de chacun.
• Miser sur un plan de formations afin d’harmoniser le savoir-faire des collaborateurs et ainsi faciliter la conduite du changement ;
• Assurer la montée en compétence des profils-clés (BIM Manager et Coordinateur BIM).
Et surtout,
• Mettre en place un accompagnement quotidien pour que la démarche BIM puisse se développer rapidement, et que MBA puisse continuer à produire et tenir les délais. Une condition sine qua non ! Les grandes lignes sont définies. La mise en œuvre peut commencer. L’équipe Man And Machine est en place au sein de l’Agence, et assure parallèlement une fonction de Conseil auprès de la Direction de projets.

Une étroite collaboration pour le déploiement BIM et la réalisation des nouveaux projets

« Nous avions remporté 3 concours, des projets de tailles très différentes, de 571 lits pour l’Hôpital de Lens, à 340 pour celui de Limoges, par exemple, et des budgets qui allaient du simple au triple. Les équipes étaient, de fait, de dimensions très inégales, allant de 4 à 15 personnes, » détaille Paul Houang. « Nous étions tous sur le pont et très occupés par les APD étape charnière, voire décisive, qui définira une fois pour toute le budget final. Il fallait que notre démarche BIM se fasse en parallèle, mais vite et bien. » Les fonctions de BIM Manager et Coordinateurs BIM seront dans un premier temps assurées par Man and Machine. Présent au quotidien au sein de MBA pour compléter le savoir-faire des équipes, l’expert BIM assurera également les prestations de support et d’intervention au besoin, la formation des équipes par groupe métier, mais aussi le déploiement, le paramétrage et l’optimisation des outils. Une méthodologie agile et flexible qui permettra une bonne adaptation des process à la taille des projets, des équipes, aux besoins et aux exigences de chacun. Un socle solide qui pourra cependant varier selon l’organisation de base des fichiers et des bibliothèques, la prise en compte du périmètre projet, la maquette numérique, les échanges, les métiers des différents acteurs du projet, les intervenants externes, etc.
« Nous savons aujourd’hui, grâce à Man and Machine, qu’une base BIM robuste est indispensable pour parvenir à la maquette zéro défaut, mais aussi, pour structurer l’organisation et la gestion du projet, jour après jour, étape après étape. Et surtout, pour nous aider à nous recentrer sur notre métier d’architecte en oubliant l’outil, » ajoute Paul Houang. « L’outil est un atout, il ne peut et ne doit en aucun cas être un frein à notre créativité. Il faut qu’il s’adapte à nos exigences, et non l’inverse. »

« Nous avons la garantie que toutes nos données, donc tous nos modèles, sont fiables, à jour, et fidèles aux attentes du projet. Nous limitons au maximum les risques d’erreurs à l’arrivée, les dépassements de budget et autres mauvaises surprises. Pour la plus grande satisfaction de notre économiste d’ailleurs, » ajoute Paul Houang dans un clin d’œil.

Les bénéfices du BIM aujourd’hui ?

Le transfert de compétences, après 6 mois d’accompagnement intensif, est quasi finalisé. La formation des équipes a permis de donner à tous le même niveau d’autonomie, en fonction du métier de chacun, et ce, tout au long du cycle de vie du projet. REVIT a pris sa place d’outil 3D, au service d’une stratégie BIM ; facilitée par l’engagement de l’équipe dirigeante qui a su fédérer ses équipes autour de cette nouvelle organisation. La conduite du changement est en marche et a permis une réorganisation autour du BIM et non plus autour de Revit. La maquette numérique est aujourd’hui un outil de validation collaborative interne, autant qu’externe.
Laissons Paul Houang conclure : « A ce jour, notre organisation comprend : un BIM Manager, un BIM coordinateur et un référent BIM par équipe projet, c’est dire l’importance stratégique que cela a pris pour l’Agence. La maquette numérique est présente du début à la fin ; elle est structurante, nous permet d’optimiser nos tâches à valeur ajoutée pour améliorer nos conceptions et nos innovations. Il y a plus d’interactions entre les différents intervenants, car tout le monde a une vision globale du projet. Les itérations sont faciles et peuvent se faire quasi en temps réel, en fonction des autorisations des différents acteurs bien entendu, une sécurité qui protège notre modèle 3D. » Mais le BIM ne s’arrête pas à la conception pour MBA…
« Cette nouvelle méthodologie et les technologies associées nous ont permis de réfléchir plus en profondeur sur d’autres aspects d’un projet, comme les contrats, les livrables, … et ainsi, de mettre en évidence des points faibles qu’il va nous être plus facile d’améliorer. La notion de retour sur investissement est souvent difficile à estimer, mais, dans le cas de notre démarche BIM, le ROI est évident et indéniable pour tout le monde, de la direction au bureau d’études, en passant par le pôle gestion des travaux et même le service administratif ! »